HISTORIQUE DU GROUPE LE ROC - ST. GEORGES

Les premiers éclaireurs Biennois
Les premiers éclaireurs Biennois sont issus de l’Union Chrétienne de Jeunes Gens qui existait à Bienne depuis de nombreuses années : l’UCJG ayant effectivement rencontré de terribles difficultés en ce début de siècle et ses membres s’en allant les uns après les autres, Louis Aubert décida de fonder en son sein une section d’éclaireurs.
LRSG-H01
Le 9 mars 1913

LRSG-H02

Le 9 mars 1913, la section éclaireur était fondée sous le nom de « Eclaireurs Unionistes Biennois » (EUB).
Louis Aubert passait son examen d’instructeur à Montoz en juin et reçut son diplôme daté du 31 octobre 1913. Ci-après le diplôme d’un autre ancien, identique à celui que reçut Louis Aubert.
L’uniforme était alors très simple : un chapeau gris relevé sur les côtés où était cousu l’insigne avec l’arbalète et le « toujours prêt ».
Les premiers éclaireurs biennois furent : Otto Schlatter, Théo et Jean Charpier, Henri et Charles Schlatter.
La section connut un succès certain dès le départ et elle se développa rapidement. Les chefs qui succédèrent à Louis Aubert furent : William Conscience, Marc  Vuillomenet, Fritz Berthoud, Henri Bourquin (sous sa direction, la section connut d’ailleurs un grand essor) ; il y eut ensuite encore Ervin Mathez (qui dirigea la section vers 1930).
André Calame poursuivit l’essor commencé peu avant ; ce dernier fut d’ailleurs très actif au niveau régional. Nos archives nous indiquent également que les EUB étaient présents au premier camp National à Berne en 1925.

1930 – 1940

Les archives ne sont pas très riches sur cette période, ainsi l’on sait peu de choses. Les années importantes à relever sont :

  • 1932 : Année durant laquelle les Eclaireurs Unioniste Biennois ont participé au second Camp National à Genève. C’est également durant ces années que la troupe des Roches-Grises a été fondée à Evilard, troupe qui dépendait des Eclaireurs Unioniste Biennois.
  • 1937 : Une délégation biennoise participe au Jamboree en Hollande
  • 1938 : Le groupe des EUB devient le groupe Le Roc. Il en profite pour créer deux nouvelles troupes d’éclaireurs. A la troupe des Roches-Grises et à la troupe des EUB se joignent les Troupes des Oiseaux Bleus et du Grand Sapin. Ces 4 troupes furent présentes au Camp Fédéral de Zürich lors de l’été 1939 ; elles campèrent également ensemble à Adelboden.
    Le 1er septembre 1939, une nouvelle tombe : La Suisse est mobilisée… c’est la guerre. Les éclaireurs du groupe Le Roc sont mobilisés eux aussi. La Patrouille des Lynx se souvient certainement de l’époque de sa mobilisation à Boujean et des commissions qu’elle avait dû faire pour le Capitaine Froidevaux.

LRSG-H03
1940 – 1945
LRSG-H04

Les activités scoutes de cette période se résumèrent donc en missions de planton, de surveillance, de commissionnaires ou de transmission. Cela n’empêcha pas les patrouilles (qui se retrouvèrent souvent sans responsables) de faire de nombreux camps. Comme ici au Val d’Arpette… ou de participer au cortège de la Braderie. Nous sommes en été 1941.
En juin 1943, les activités du groupe sont momentanément suspendues suite à des problèmes internes.  En cette année est créée l’association des Anciens Eclaireurs Romand (AER), groupement d’anciens qui perdura jusqu’en 1981 (dernière activité de l’AER ; une nouvelle association d’anciens, l’AAASB, va voir le jour en 1990). C’est d’ailleurs le comité de l’AER qui a réglé les problèmes susmentionnés. A ce moment-là, le groupe était encore indirectement une section de l’UCJG. L’AER décida à l’unanimité de proposer au Conseil du Groupe que le Roc soit et demeure à l’avenir un groupe sans obédience confessionnelle particulière et indépendant.
En mars 1944, après une restructuration complète et sous l’instar de Julien Schneider, les activités reprennent régulièrement. La troupe des Roches-Grises a malheureusement disparu.

1945 – 1955

Julien Schneider, André Schneuwly, François Perrin et Bernard Humbert se succèdent à la tête du groupe pendant cette période-là. Elle est principalement marquée par l’aménagement d’un local au bord de la Suze, à la rue Stämpfli plus exactement  (le groupe Le Roc se réunissait jusque-là au Rosius) et par l’enregistrement en direct à Radio Beromünster de Negro Spirituals chantés par le groupe. Celui-ci se retrouve avec une et une seule troupe d’éclaireurs.
1952 fut marqué par un superbe camp volant et par une magnifique soirée.
En 1954, la séparation de la troupe en deux entités redonne naissance à la troupe du Jorat et à celle du Grand-Sapin.
En 1955, Ralph Juillerat reprend la direction du Groupe. Ses principaux objectifs concernèrent la formation des chefs.

LRSG-H05
1956 – 1963

Une grande part de l’énergie du Groupe est également déjà concentrée sur le Camp National de 1956. Les éclais, les routiers comme les chefs ont en effet eu une part très active au niveau des préparatifs. On note également  à cette période-là, la disparition de la troupe du Jorat, conséquente à des problèmes d’effectif de chefs. Heureusement en contrepartie la troupe des Oiseaux Bleus voit le jour. De 1958 à 1963, Jean-François Geneux, Wilfried Jeanneret, Gérard Hugentobler et René Zürcher se succèdent respectivement à la tête du groupe.

1963
LRSG-H06

Cette année est marquée par le 50ème anniversaire de la fondation du Groupe. C’est également en 1963 que la Brigade Le Roc est fondée avec ses 3 groupes : Jorat, Oiseau Bleus et Grand-Sapin, chacun ayant une meute, une troupe et une équipe de routiers. Le premier chef de cette nouvelle brigade fut Marcel Maeder.

1965 – 1966
L’association Jurassienne des Eclaireurs Suisse appelle Marcel Maeder à sa tête comme Chef Cantonal en 1965 et Pierre-Alain Schmid le remplace  comme chef de brigade. 1965 est également marquée par la dissolution du groupe Grand-Sapin. Ce n’est pas cela qui a empêché l’effectif de l’époque d’osciller aux alentours de 180 membres.
L’année 1966 est marquée par la démission de Pierre-Alain Schmid. La brigade est prise en charge par Peter Jenoure et Michel Grossman qui sont les deux chefs de groupe de l’époque. Cet intérim durera 3 ans.
1968 – 1974
La révolution culturelle et sociale qui s’opèrera à l’époque n’épargnera pas le mouvement scout. Elle s’y est traduite par l’introduction de rangers-pionniers. Ainsi une nouvelle répartition voit le jour, ce qui provoque une restructuration complète de la Brigade LE ROC. La création des pionniers au groupe du Jorat et au groupe des Oiseaux-Bleus fut donc une entité non prévue. Les pionniers et rangers des années 70 ont cependant été rapidement intégrés dans les processus évolutifs du scoutisme biennois et on en revint petit à petit à la structure traditionnelle. C’est sous la direction de Philippe Paroz que la Brigade LE ROC passa ces années de remise en question et de recherche d’identité. N’oublions pas non plus de préciser que c’est en 1973 que la Brigade LE ROC s’est « mariée » avec le groupe d’éclaireuses ST-GEORGES. Cela en des temps où la mixité dans le scoutisme était loin d’être une idée acquise. La Brigade LE ROC – ST GEORGES a été parmi les premières brigades mixtes de Suisse.
LRSG-H07
1974 – 1976
LRSG-H08 René Zürcher qui a déjà dirigé la brigade en 1962 en revient à la tête. Son objectif principal est la quête d’un local : rappelons que depuis que les locaux de la rue Stämpfli ont brûlé (vers 1961), les scouts se débrouillent tant bien que mal pour faire leurs séances chez l’habitant. Cet objectif est atteint en aout 1974 : la Brigade Le Roc-St-Georges aura dorénavant un local au chemin des Landes 69a.
1976 – 1982
Pascal Flotron, jeune chef très dynamique, prend la direction de la Brigade. Sa méthode de direction est basée sur la discussion entre les administratifs et les actifs. L’équipe des chefs de l’époque était soudée et homogène. Cette période se distingue par l’engagement des chefs et des scouts dans l’organisation du Camp National de 1980 en Gruyères et par un camp d’une semaine en brigade (« L’île Harmonie » en 1981), toutes unités confondues  et mélangées. Cette expérience de camp mixte fut une première suisse. LRSG-H09
1982 – 1983
LRSG-H11 Cette année 1982 fait apparaître pour la première fois dans l’histoire du groupe une femme à sa tête : Claire-Lise Zeller prend les rênes de la Brigade Le Roc – St.Georges.
1983 – 1984

Une maîtrise de Brigade assurera la direction en suite de la démission de Claire-Lise Zeller. Elle était composée de Pierre-Yves Hertig, Pascal Juillerat, Frédéric Wühl et Nicole Péteut.

1984 – 1992

Le flambeau de la Brigade le ROC-ST-GEORGES est repris par Eric Wermeille et devient au passage le Groupe (mixte) LE ROC-ST-GEORGES. Les trois éléments majeurs de cette période furent :

  • La prise en charge complète (avec les autres groupes biennois) de l’organisation du Camp Jurassien 1986 à Macolin, camp qui fut une réussite notoire et qui accueillit plus de 600 scouts sur les hauteurs de Bienne.
  • L’organisation du 75ème anniversaire, manifestation répartie sur toute l’année 1988 et qui se structura autour d’une Grande Soirée au Palais des Congrès (plus de 600 personnes sont venues applaudir les quelques 120 scouts que comprenait le groupe à cette époque), une magnifique Soirée des Anciens à la Salle St.-Paul (200 participants), une intéressante exposition permanente sur le Scoutisme dans le foyer de l’Ecole Professionnelle et une bien belle Journée des Portes-Ouvertes au local du Chemin des Landes 69a.
  • La réalisation en 1991, en collaboration avec Béat Graf, d’un disque 33 tours sur le scoutisme, ainsi qu’un CD de contes pour enfants
    Cette époque est également celle d’un retour à la pratique d’un scoutisme plus « traditionnel » et celle des expériences de camps à l’étranger, ainsi les éclaireurs participèrent en 1985 au Camp International du Danemark (15'000 participants) et quelques chefs du groupe au Jamboree Mondial 1991 en Corée du Sud.

En 1990, l’AAASB (Association des Anciens et Amis du Scoutisme Biennois) est crée avec pas moins de 60 membres. Gérard Hugentobler en est le premier président.

LRSG-H11
1992 – 1994
On retrouve à ce moment-là Claude Ferrara puis Pierre-Michel Houriet à la direction du groupe. La volonté de pratiquer un scoutisme "authentique" caractérise ces 2 années.
1994 – 1997
LRSG-H12 Cédric Gaspoz devient le nouveau Chef de Groupe. Il insuffle quelques idées modernes et nouvelles au sein du groupe. Ce sont les premières branches (louveteaux et lutins) qui tournent à plein rendement durant cette période-là; cela devient un peu plus difficile par contre au niveau des effectifs des deuxièmes branches. Le groupe participe au Camp National « Cuntrast » au pied du Napf en 1994. Les lutins deviennent des louvettes et une meute mixte voit le jour.
1997 – 2000
Carlos Monnier se retrouve en 1997 à la tête du groupe. Les activités sont nombreuses au niveau de la première branche, alors qu’on ne compte plus qu’une seule patrouille d’éclaireurs et que la troupe des éclaireuses disparaît. Ce qui n’empêche pas un succès de prestige lors du Camp Jurassien de Delémont en 1999 où une sizaine louveteau et la patrouille éclaireur remportent leur concours cantonal respectif. LRSG-H13
Les années 2000
Dès le milieu de l'année 2000, le groupe Le Roc – St.-Georges (avec Joëlle Von Ballmoos à sa tête) et le groupe Alpha-St.-François (l’autre groupe romand de Bienne) décident de mettre ensemble leurs forces et leurs effectifs (alors très bas) et plusieurs rencontres ont lieu pour savoir  comment ils peuvent s'organiser et faire des activités ensemble.
Après plus d’une année d’expériences communes (camps et activités), au début de l’année 2002, les deux groupes décident de fusionner et le Groupe Tornaïhok est ainsi créé. Le premier chef de ce nouveau groupe est Florian Graf.
Malheureusement, vers fin 2003, de nouveaux problèmes apparaissent au sein du nouveau groupe : il y a des problèmes de motivation chez les responsables, les effectifs diminuent dangereusement et pour couronner le tout des problèmes financiers font leur apparition. Vers le milieu des l’année 2004, les activités cessent et le groupe est officiellement dissout en 2005.
Le samedi 9 mars 2013
Le jour officiel du 100ème anniversaire, une soirée comprenant une trentaine d’anciens est organisée au chalet Le Roc aux Prés d’Orvin. C’est lors de cette soirée que germe l’idée d’organiser une manifestation plus conséquente. Cette fête aura lieu le 10 mai 2014.
Le samedi 10 mai 2014

Magnifique fête du centenaire ! Près de 150 participants ont pris part à cette fête à la Salle Calvin. La volonté de faire redémarrer un groupe scout romand à Bienne allait compléter les échanges nostalgiques de tous ces anciens scouts.

TeleBielingue en parle

Le mardi 8 mars 2016

Le groupe Le Roc-St-Georges renait de ses cendres. Grâce à l’initiative de l’AAASB, un nouveau groupe d’actifs est créé le mardi 8 mars 2016. L’assemblée constitutive nomme Estelle Salzmann comme nouvelle Responsable de Groupe. Les activités débutent le samedi 16 avril, avec une dizaine de louveteaux / louvettes.

L'aventure continue !
pdf Télécharger l'historique du groupe en pdf